logo

Actualités


Afficher toute la rubrique

BIENVENUE DANS LE MONDE DES MINISTES : CAMILLE BERTIN

Ils sont 85 au sein de LGL, 13 femmes et 72 hommes, à se lancer dans une aventure unique, puissante, qui les marquera probablement à vie… La flotte des Mini 6.50 représente 40% des adhérents de Lorient Grand Large.

Camille_Bertin.jpg

Le Mini est une flotte qui a toujours innové, qui innove et qui innovera encore. Mât aile, quille basculante et bien sûr les nez ronds, pour ne citer que ces avancées marquantes, ont vu le jour sur ces engins de course à taille humaine et aux budgets raisonnables, avant de se développer sur 60 pieds de long.

Depuis quelques années, les prototypes ne représentent cependant plus que 20% de la flotte globale. Une évolution logique au regard des performances grandissantes des bateaux de série et de leur relative facilité de mise en œuvre. Le bateau de Camille BERTIN est un bel exemple de cette inovation permanente qui caractérise la flotte. Place aux présentations ! 

 

Je voulais un mini clé en main, j’ai finalement acheté une coque nue !

 

Optimist, 420, monitrice de voile… cette bordelaise d’origine navigue depuis toujours. Et, à 23 ans, elle décide d’associer vie professionnelle et passion et vient s’installer à Lorient « parce que c’est là que ça se passe ! »

Embauchée en 2019 chez Befoil, elle se retrouve en immersion totale au cœur de Lorient - La Base. Et, à force d’échanger avec des skippers, des préparateurs et autres professionnels de la course au large, une question s’impose : pourquoi pas elle ?

En septembre 2019, l’interrogation devenait projet : Camille se lançait dans son programme Mini Transat 2021 !

 

Elle aurait bien opté pour un Pogo 3, mais « il n’y en avait plus sur le marché ! Un ami me parle alors du Wevo 6.5. J’ai appelé le chantier (Cima Boats, en Italie) et j’ai eu un coup de cœur ! Du coup, j’ai changé mes plans : je voulais un mini clé en main, sachant que je n’aurais pas de temps pour bricoler, j’ai finalement acheté une coque nue ! »

Mais, du haut de ses 25 ans, Camille à la tête sur les épaules et sait s’organiser : la coque de son Wevo 6.50 était livrée le 15 mai dernier et le 1er juin elle tirait ses premiers bords avec ! « Je ne voulais pas prendre de retard par rapport aux autres ministes, j’ai donc travaillé avec deux préparateurs pour équiper et gréer le bateau. Et puis, il y a une véritable relation de partenariat qui s’est installée avec le chantier. Ils sont à l’écoute et toujours prêts à aider, ça permet d’avancer vite. C’est génial ! »

 

« C’est un bateau innovant pour sa carène et ses matériaux. Ce plan Cima & D’Ubaldo est à mi-chemin entre le Pogo3 et le Maxi 650. Il marche bien, je suis vraiment contente ! » Camille est épaulée dans cette découverte par l’expérimenté Arnaud Machado et elle sera rejoint, à Lorient, par deux autres partenaires d’entrainements, eux aussi « pionniers » du Wevo 6.5 : une allemande dès le mois de juillet et un italien en automne.

8 unités ont pour l’instant été vendues, le chantier italien Cima Boat devrait avoir atteint son quota de 10 bateaux d’ici la prochaine Mini Transat pour passer en catégorie « bateaux de série ».

 

C’est quoi LGL pour toi ?

« J’ai suivi beaucoup de formations pendant le confinement, c’était top ! Et j’aimerais en faire encore d’autres. En janvier, je n’osais pas trop participer au sein de l’asso, mais grâce à ces moments partagés, même en visio, ça a créé du lien. C’est vraiment sympa d’adhérer à un groupe, pour progresser et vivre de bons moments ensemble. »

 

 



enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Facebook