logo

Actualités


Afficher toute la rubrique

C'EST QUOI QU'ON MANGE ?

Par BOUGAULT le 25 octobre 2017

La Volvo Ocean Race, tour du monde en équipage partira ce dimanche d'Alicante (Espagne) pour 9 mois de course. Cette course dont Lorient a accueilli les flottes lors des étapes françaises - organisées par Lorient Grand Large - des 2 dernières éditions (2012 et 2015) continue à faire travailler les entreprises de Lorient La Base.

©Relations-Publiques.com
©Relations-Publiques.com

2 ans après le dernier passage de la Volvo Ocean Race à Lorient, les retombées économiques se poursuivent pour les entreprises de Lorient La Base. Dongfeng Race Team, équipe menée par le skipper Charles Caudrelier, a passé pas moins de 8 mois à Lorient pour parfaire sa préparation. Dans ce cadre ce sont plus de 25 entreprises du territoire qui ont été sollicitées pour apporter leur expertise, compétences et produits à l'équipe franco-chinoise.
Parmi elles, Lyophilisé.fr qui fournit l'avitaillement pour l'intégralité de la flotte. Ariane Pershon, à la tête de l'entreprise lorientaise nous raconte :

"L'aventure Volvo Ocean Race a commencé avec Groupama en 2012 et dès 2015 Lyophilisé.fr fournissait déjà l'intégralité de la flotte. En juin 2015, nous avions réuni toutes les équipes lors de l'étape lorientaise pour un premier bilan. C'était magique d'avoir tous les skippers dans notre bureau. Les échanges ont été riches et constructifs pour nous et pour eux car les équipages ont évoqué très librement leurs problématiques et les solutions que chacun avait mis en place. La rencontre nous a également permis de créer une relation de proximité avec chacun d'entre eux. 
La Volvo est une famille on retrouve souvent les mêmes interlocuteurs d'une édition à l'autre, même s'ils ont parfois changé d'équipe ;-)"
.

 

 

Comment s'organisent concrètement les commandes ?

"Le travail a commencé il y a plus d'un an, à l'automne 2016. L'expérience accumulée, nous a permis de proposer un avitaillement type pour la Volvo, c'est un énorme travail de référencement mais qui nous permet aujourd'hui de gagner du temps. La liste prend évidemment en compte les zones traversées (par ex. dans le Grand Sud les équipages avalent 7.000 calories par jour et par personne. L'apport calorique est moins important dans les zones chaudes).
Si quelques équipes font elles-mêmes "leurs courses" dans l'ensemble de notre catalogue (soit + de 1500 références), la plupart des équipages partent de notre liste type, sélectionnent des produits et les font tester, en navigation, par l'équipe pour affiner leurs choix. 
Là encore l'étroite collaboration avec les teams nous permet de découvrir de nouveaux produits, forcément très adaptés à la course au large, et d'enrichir notre catalogue pour l'ensemble des marins. 
Une fois que les commandes sont validés, la course contre la montre commence pour nous...

L'avitaillement global représente 4.2 tonnes de lyophilisés (soit environ 16 tonnes de nourriture réhydratée), plus tous les à-côtés viande séchée, barres protéinées et boissons éléctrolytes*. L'avitaillement est réparti dans 2 containers par bateau, containers qui transitent 1 étape sur 2 en alternance. Cela demande un gros travail de préparation en amont ce qui nous a permis d'embaucher des intérimaires. 
Cet été, nous avions des palettes dans tous les sens, jusque sur le parking devant le magasin.
Il faut gérer de manière parallèle les contraintes sanitaires pour chaque pays traversé et s'assurer en amont de la possibilité de livrer les containers. Par exemple aucune nourriture n'est autorisée, ni à bord des bateaux, ni dans les containers pour l'étape de Melbourne en Australie. Cette contrainte nous oblige à nous fournir exclusivement sur place avec des fournisseurs locaux. Nous finalisons actuellement les commandes. C'est la même chose pour les Etats-Unis, pays que ne visiteront pas les containers. Pour chaque container, nous fournissons un cahier complet référençant tous les produits utilisés et pour chaque lyophilisé, le tout visé par les services sanitaires. C'est parfois un vrai casse-tête : sur les éditions précédentes, le médiaman était en charge de la cuisine, et les équipes privilégiaient des sachets collectifs de 8 personnes. Cette règle a changé et les teams ont fait le choix cette année de portions individuelles ...ce qui multiplie bien-sûr le nombre de lyophilisés, leur variété et épaissit légèrement le fameux cahier sanitaire..."


Des petits secrets des équipages ?
"Je ne dévoilerai pas tout mais par exemple Vestas Wind nous a demandé un avitaillement avec un jour sans viande ; ce sera le lundi pour eux, le "Meatout Monday".  C'est une campagne internationale à laquelle tout l'équipage est sensible et qu'ils souhaitent promouvoir autour du monde.
Globalement, je suis marquée pour cette édition des préoccupations écologiques et de respect de l'environnement de l'ensemble de équipes. Certaines nous ont demandé des emballages bio dégradables et toutes ont complètement intégré ces problématiques au cœur de leur projet. "


* A bord, l'eau est fournie par les dessalinisateurs. Ce processus déminéralise l'eau et lui enlève son gout. Les boissons riches en électrolytes apportent du goût et surtout les minéraux nécessaires à une bonne hydratation pour les organismes très sollicités à bord. 

VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Facebook