logo

Actualités


Afficher toute la rubrique

RESSENTIS SUR LA PORNICHET SELECT- MINI 6.50

Par BOUGAULT le 26 avril 2018

La première confrontation en solitaire pour nos 31 adhérents Mini 6.50 LGL s’est faite, en Atlantique, sur la Pornichet Select 6.50.

©CNBPP / Valentin Gautier - vainqueur série de la Pornichet Select 6.50
©CNBPP / Valentin Gautier - vainqueur série de la Pornichet Select 6.50

Valentin GAUTIER décroche la première place en SERIE, Amélie GRASSI se place en deuxième position en série également et François JAMBOU termine quant à lui, troisième en PROTO. Gestion personnelle, navigation, météo cette première confrontation en solitaire a été pleine d'enseignements pour ces jeunes marins. Ils nous livrent ici leurs premières impressions :

 

Francois JAMBOU - 865 OFFSHORESAIING.FR :

Ressentis
«  Je suis toujours en phase de découverte du bateau même si Davy BEAUDART m’a donné de nombreux conseils lors de la PLM6.50.  Je m’en sors pour naviguer convenablement mais les conditions ne sont pas propices pour mon bateau : il me faut un peu plus de vent. Du coup je me suis fatigué plus vite que mes concurrents ».

Course
« Il y a du positif et du négatif dans ma course. J’ai fait une belle erreur vers Belle-île ; j’ai joué le courant à la place du vent. A ce moment-là, j’ai manqué de lucidité pour faire le bon choix en raison d’une mauvaise gestion de mon sommeil.  Ensuite au contournement de Groix, on a dû faire face à une énorme pétole et Joerg Reichers- 934 LILLIENTHAL en a profité pour me doubler. J’ai quand-même le sentiment de progresser, d’autant plus qu’il y a beaucoup de match en PROTO ! ».

Objectif pour la Mini en Mai
« Gagner ! ».

 

Valentin GAUTIER – 903 SHAMAN BANQUE DU LEMAN

Ressentis
« Je suis parti devant, j’ai eu de l’air frais dès les premiers bords dans la baie alors que les autres se masquaient sous leurs spis.  J’ai donc pu faire ma route, j’étais libre de mes mouvements et je me suis assez vite retrouvé avec 2 milles d’avance. C’est surtout aux abords de l’île d’heu que j’ai eu le plus peur car le vent tombait, je me suis dit qu’ils allaient tous me revenir dessus. »

Course
« J’ai fait ma course, je n’ai pas tenté de stratégie particulière. J’allais vite, je n’ai pas fait d’erreur et j’ai pu partir par devant. J’ai tenté de contrôler intelligemment, je ne suis pas passé trop près des côtes, j’ai touché les vents qu’il fallait… »

Objectif pour la Mini en Mai
« Gagner ! ».

[Source-Shaman Banque Du Leman]

 

Amélie GRASSI – 944 TYRION

Ressentis
« On savait que ça allait être une course longue, au contact.  J’avais beaucoup bossé ma nav’. Au total, j’ai dû dormir 30 min et me reposer 2h à l’extérieur en mode somnolance. J’ai aussi eu ma première hallucination : j’ai vu un bateau passer devant moi ! Et pourtant ce n’était pas au moment où j’étais le plus fatiguée ».

Course
« Première course en solo, je n’avais donc pas d’objectif sportif. C’est ma première année, je suis là pour prendre mes marques, prendre du plaisir et travailler la vie à bord notamment les repas et la gestion du sommeil. Ce n’est pas encore si simple de prendre soin de moi, de prendre le temps de manger même si cette fois–ci, j’ai réussi à espacer mes siestes et boire une bière en arrivant ! (Sur la PLM6.50 je n’ai pas beaucoup dormi non plus mais à l’arrivée j’étais éclatée et il était juste impossible de boire une bierre à l’arrivée !)

J’ai appliqué les conseils qu’Alan [Alan ROURA était le co-skipper d’Amélie sur la PLM6.50 - NDLR] m’a donné pendant la PM6.50, sur la gestion de la nuit : anticiper mes manœuvres, allumer moins souvent ma lampe pour m’habituer à la pénombre et barrer sans lumière. J’ai également pas mal joué avec le pilote ».

Objectif pour la Mini en Mai
« La Mini en Mai est plus longue donc forcément plus exigeante. J’aimerais pouvoir être contente de moi et prendre du plaisir sur l’eau. Après s'il y a du résultat en plus, c’est super cool ! ».



enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Facebook